Accueil Analyses et données Dégagements d’Hacer : de la vapeur d’eau ?

Dégagements d’Hacer : de la vapeur d’eau ?

0
0
401
Hacer

Dans l’édition du 21 novembre, le Dauphiné Libéré a publié un article revenant sur la situation de l’usine Hacer à Cluses et ses fortes suspicion quant à sa pollution de l’air. Il faut dire que les habitants des environs de l’usine constatent régulièrement les effets négatifs de ses dégagements !

En janvier 2019, ce journal écrivait un article à propos de la pollution à Cluses. Nous disions alors qu’il relativisait celle-ci en sous-entendant que pour Hacer « son problème n’est pas tant la pollution, que ses 14 cheminées qui « donnent l’impression » d’une forte pollution ». Il est vrai que le nombre de cheminées a diminué (de17 à 14) et que l’entreprise à installé une tour aéro-réfrigérante (dont l’efficacité reste d’ailleurs à prouver).

Il ne faut donc pas se laisser entraîner par ses émotions et voir la pollution dans n’importe quel nuage, mais tout de même ! Peut-on dire sérieusement que les fumées marrons, bleus et grises d’Hacer ne sont que de la vapeur d’eau ? Lorsqu’on parle avec les habitants de la zone résidentielle juste à côté de l’usine, nombreuses sont les personnes à nous faire part de picotements aux yeux et de toux.

DSC05231

 

Mais, selon l’actuel maire de Cluses qui s’improvise ainsi porte-parole d’Hacer, il n’y aurait aucun problème, l’entreprise respecterait les normes. C’est sûrement vrai mais quiconque suit de près les luttes pour la qualité de l’air sait bien que l’enjeu se situe surtout sur l’établissement de ces mêmes normes.

En effet, de quelles normes parlons-nous ? De l’auto-contrôle effectué par Hacer lui-même dans le cadre de l’obligation de déclaration annuelle lié au Plan de Protection de l’Atmosphère ? Ces auto-contrôles sont réalisés d’ailleurs la plupart du temps entre 9h et 18h, mais quid d’une usine qui fonctionne aussi la nuit ? De la même sorte que sur probablement une centaine de molécules présentes dans les dégagements, ce ne sont seulement que certaines d’entre elles qui sont analysées.

Cela ne peut que rappeler la situation du bassin de Fos-sur-Mer et ses mensonges internes aux entreprises pour masquer les rejets réels, comme le révèle un ancien technicien industriel : https://youtu.be/6Z5dIetMt50?t=2557

IMG_20150403_070943
Les contrôles inopinés de la DREAL sont plutôt rares (manques de moyens) et ceux-ci ont lieu souvent après une pression des habitants des alentours. En mars 2011, un contrôle inopiné a ainsi révélé un dépassement des normes, entre autres, du dioxyde de souffre et un nouveau contrôle a été fait en novembre 2018 à la suite de nombreuses plaintes d’habitants en septembre. Et lorsque l’on souhaite accéder aux « auto-déclarations » annuelles de l’entreprise, la seule possibilité de les consulter est de prendre RDV à Annecy dans le bureau de la DREAL…

Tout cela est terriblement opaque et fort peu démocratique mais cela est compréhensible du fait qu’Hacer est la propriété de NAXICAP, un groupe financier qui gère également des parts de la Banque Publique d’Investissement (détenu à plus de 50 % par l’État).

Dire que dans une telle configuration anti-démocratique, des subventions publiques à hauteur de 37 5000 € seraient allouées à Hacer pour se « corriger» l’ « apparence  » (!)  des fumées en rajoute dans l’indécence et le mépris anti-populaire.

Hacer n’est pas une entreprise nationalisée mais est une usine privée qui engendre de vastes bénéfices. Privatiser les profits et socialiser les coûts d’entretien est un scandale : alors que des gens souffrent déjà de la pollution de l’air, voilà qu’ils devraient payer pour aider leur potentiel pollueur !

Pour commencer à régler ce problème, la somme de 37 500€ devrait être utilisée pour installer un station de capteurs multi-polluants dans la zone autour d’Hacer ! Ce serait insuffisant et il faudrait encore avoir un bon suivi des polluants surveillés, mais cela aurait le mérite d’aller dans le sens d’une information générale au public.

Hacer

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par comiteantipollutioncluses
Charger d'autres écrits dans Analyses et données

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Emmanuel Macron ne veut pas d’un Etat contre les pollueurs

Le président de la république était de passage dans la région le 13 février pour parler de…